En poursuivant votre navigation sur http://www.semences-et-progres.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies (en savoir plus). Ok
Semences & Progrès

                               La fin d'un "beau média"


Le numéro 192 de Semences et Progrès est sous presse. Ce sera le dernier numéro,
      ... et le dernier éditorial.

 
Lorsqu’en avril 1974 André de Vilmorin, alors président du GNIS, signe un éditorial, c’est pour annoncer la création de Semences et Progrès. L’objectif qu’il assigne aux rédacteurs de la revue est, naturellement, d’informer et d’éclairer mais aussi de créer un lien entre les professionnels des différents maillons de notre filière.
192 numéros plus tard, force est de constater que la mission a été remplie. Vous avez été nombreux à nous accompagner au fil des parutions, vous nourrissant d’innombrables informations et analyses pointues et nous encourageant régulièrement à détailler un sujet d’importance.
Dans ce même éditorial André de Vilmorin faisait tout de même un constat, citant la technique comme étant « un de ces grands monstres auxquels de nos jours, il est bien difficile d’échapper ». Si cette technique, cette technologie, ces développements numériques, nous apportent et nous enrichissent au quotidien, dans nos échanges et nos réflexions, dans nos projets et notre production, ils nous fragilisent aussi parfois.
Le flux d’information conséquent disponible aujourd’hui autour de nos activités a encouragé les équipes de Semences et Progrès tout le long de ces 45 années, à se repenser, à se renouveler via la revue mais aussi son site internet, toujours avec talent et détermination.
En dépit de tous ces efforts, face à la dispersion numérique conjoncturelle et à la multiplication des supports d’informations, les défis à relever sont devenus trop importants. Semences et Progrès n’est malheureusement plus à même aujourd’hui de remplir sa mission initiale et arrête donc là son long parcours.
Si ce beau média s’éteint, l’information est et restera une mission primordiale pour le GNIS et nous nous efforcerons de continuer à vous proposer une information, riche, analytique et approfondie au moyen de médias modernes et diversifiés.
 
Nous continuerons, comme nous le suggérait alors le Président Vilmorin, d’incarner notre volonté commune de vivre notre temps, fiers de nos beaux métiers et de la place que nous saurons lui faire dans l’avenir… en l’associant au progrès.
 
M. François Desprez
Président de la SEDIS
Président du GNIS
 
 
Dernier numéro
Voir le dernier numéro