En poursuivant votre navigation sur http://www.semences-et-progres.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies (en savoir plus). Ok

Sommaires par numéro

Numéro 181 / Juin 2017
En vue : A l’heure où les néonicotinoïdes et le glyphosate sont sur la sellette, Eugénia Pommaret, directrice générale de l’UIPP, défend le dispositif européen de mise sur le marché des produits phytos.
La campagne céréales pourrait se révéler contrastée et juste moyenne. Après avoir diminué en 2016, les multiplications en céréales d’hiver marquent à nouveau le pas.
Un point sur l’état des cultures d’oléagineux : après un mauvais départ, le colza peut se rattraper, le tournesol semble stable et le soja progresse moins vite que prévu. La filière pommes de terre craint une nouvelle campagne plus difficile. Les maïs grain et fourrage en avance sur leurs cycles, avec de bons potentiels. Retour en grâce de l’épeautre et lancement d’une filière du chia.
Comment l’agriculture numérique accompagne le développement de l’agro-écologie.
Expertise et coopération du Gnis à l’international : l’interprofession accompagne les pays tiers dans la création de filières semences pérennes.
Du côté des entreprises, Jouffray-Drillaud innove de la sélection à la distribution. Top Semence accroît ses surfaces de production, et relance l’obtention dans l’ail et le pois chiche. Sem-Partners voit des opportunités dans les blés de force et les blés de qualité BPS. Semences de France tient le cap vers ses objectifs pour 2025.
Dans les phytos, réduire l’IFT lors du défanage des pommes de terre. En betterave, quelques espoirs pour lutter contre le rhizoctone violet, et des conseils pour gérer la cercosporiose à la parcelle et selon la pression. Traiter à bas volume avec les règles de décision d’Arvalis.
En fertis, focus sur les amendements minéraux basiques : l’intérêt du chaulage, son raisonnement et la stratégie des fabricants.
 
Numéro 180 / Mai 2017
Entretien avec François Desprez et Pierre Pagès, nouveaux président et vice-président de l’interprofession des semences et plants et fervents défenseurs de l’innovation et du progrès.
Premier état des lieux des cultures de céréales à paille pour la campagne 2016-17, et estimation du taux de renouvellement des semences certifiées. Dossier spécial céréales d’automne, présentant dans le détail les caractéristiques des variétés proposées sur le marché pour les semis de 2017-18. Un progrès génétique qui ne fléchit pas, et une bonne image des semences certifiées qui se confirme. L’Inra présente la plateforme Pheno3C, de phénotypage au champ sous contraintes climatiques, tandis que la filière française des semences se rassure sur le financement de sa recherche, en comparant son modèle économique à d’autres systèmes en vigueur dans le monde.
Après une récolte 2016 atypique, la filière de l’orge brassicole fait le point sur les mesures qui lui ont permis de sauver la qualité brassicole et s’interroge sur ses perspectives à l’exportation. La question se pose, de même, pour les expéditions de blé français vers les pays tiers, souligne France Export Céréales. Rémi Haquin, président du conseil spécialisé pour la filière céréales de FranceAgriMer estime que la production française garde toutes ses chances.
La chute des poids de 1000 grains qui a marqué la moisson de céréales en 2016, a entraîné un léger tassement du marché des traitements de semences. Malgré les menaces pesant sur les néonicotinoïdes, les firmes ne baissent pas les bras et rivalisent d’associations originales et de formulations plus efficaces. Semences et Progrès leur consacre son focus.
Sur le marché des TS, le nouveau groupe Arysta LifeScience exprime ses ambitions. La start-up CybeleTech développe des modèles numériques pour simuler la croissance des plantes. Quant à RAGT Semences, bientôt centenaire, elle fait ses premiers pas en Chine et se développe en Amérique latine et en Nouvelle-Zélande.
 
Numéro 179 / Mars 2017
En vue : Jean Saulue, directeur général de Barenbrug France, livre sa vision du marché des semences fourragères dans les différents pays européens.
Zoom sur le colza avec une analyse de la conjoncture, le détail de l’offre par semencier, le tableau des caractéristiques de l’ensemble des variétés commercialisées en 2017, ainsi que les nouvelles inscriptions au Catalogue français. Lancement d’une filière Soja de France, visant 250 000 ha en 2026. La production de semences de soja a reculé d’un quart en 2016, mais le renouvellement variétal demeure soutenu. Pour le lin textile, la récolte 2016 a été décevante en qualité, mais permet de répondre aux besoins du marché.
En céréales, premières prévisions de 2016-17 : le blé tendre résiste, mais le blé dur perd du terrain. Estimations du taux d’utilisation de semences certifiées à la baisse. La filière blé dur réfléchit à la contractualisation et à la sélection variétale. Le plant de pomme de terre poursuit sa dynamique : les surfaces présentées augmentent et neuf nouveautés sont proposées à l’inscription. Le marché jardin devrait se reprendre.
Le programme Breedwheat d’amélioration du blé, à mi-parcours, enregistre des avancées majeures dans le phénotypage et le séquençage.
Du côté des entreprises, bilan très positif attendu par Vilmorin & Cie en 2016-17. Les ambitions de Certis dans les traitements de semences et le biocontrôle. Vers une restructuration des agrochimies et des semences mondiales sous l’effet des méga-fusions ?
Le long parcours de l’homologation des produits phytopharmaceutiques. Encore des questions sur la bactériose du pois. Face au sclérotinia du colza, la résistance au boscalid se stabilise.
Dans les fertis, les biostimulants toujours en attente d’une réglementation européenne. Explication des coefficients b et bq11,5 % d’Arvalis pour la fertilisation du blé tendre. Les livraisons d’engrais en nette reprise à la fin 2016.
 
Dernier numéro
Voir le dernier numéro
Sommaires
Derniers numéros